[La Nuit a Son Existence]

 

« Les choses de la vie s’arrêtent, simplement, puisqu’il fait nuit. Et j’ai la sensation que, moi aussi, je peux m’arrêter. Un peu ». Jeanne Benameur, Profanes.

C’est comme si on avait perdu la recette du sommeil. L’insomnie tombe du ciel. Elle révèle les failles. Une nuit blanche, c’est l’incapacité à lâcher prise. Le temps s’étire pendant ces heures où l’on se tourne et retourne indéfiniment dans son lit. C’est la qualité du sommeil qui interpelle.
« La nuit a son existence » consiste en un entresort aérien pour un spectateur. Une création sonore vient compléter cette proposition intime. Inspirée de témoignages, cette création musicale se situe quelque part entre des « portraits d’insomniaques » et une « encyclopédie nocturne ».

web-DSC_0013     web-DSC_0004 

Categories: Résidences 2014

Comments are closed.